• combat taureau vignAutodidactes et passionnés, les agriculteurs qui élevèrent les premiers koïs au siècle dernier, n'imaginaient pas quelle ampleur prendrait un jour ce phénomène.

    Leurs enfants, puis leurs petits enfants sont nés "les pieds dans les mud-ponds".

    Un siècle plus tard, tout comme la culture du riz ( dont on dit qu'il est le meilleur du Japon ), l'élevage et les combats de taureau, le koï fait partie intégrante de la culture des habitants de la région de Ojiya.
  • dainichi vignAutrefois agriculteurs montagnards isolés, businessmen bilingues aujourd'hui, les breeders ont beaucoup évolué ces 30 dernières années.

    Malgré tout, ils n'ont pas oublié les valeurs transmises par leurs parents. Fiers, travailleurs, ce sont des Hommes pour qui l'honneur a un sens.

    De nos jours, les breeders sont majoritairement des petites entreprises familiales. Mais quelques uns, sont devenus de vraies structures commerciales modernes, telles la Daïnichi Koï Farm ou la Maruseï koï Farm.
  • torazo-vignReproduire, sélectionner et élever des nishikigoï fut durant deux siècles le hobby de quelques agriculteurs nippons, mais depuis une quarantaine d'années, les choses ont bien changé.

    Au milieu du 20° siècle, les premiers transports de fret aérien ouvrent de nouvelles portes commerciales. Expédier des koïs vers l'Europe devient alors possible.

    Il suffit alors que quelques pionniers occidentaux fassent le premier pas, pour que le "koï market" voit le jour.
  • koi-showa-shinodaSi les Chinois élevaient déjà des carpes colorées il y a plus de mille ans, aujourd'hui les plus beaux koïs naissent au pays du Soleil-Levant.

    Le goût du beau, et la volonté de porter au rang d'art ce travail d'élevage, en sont sûrement les raisons.

    Par empirisme, les différentes générations d'éleveurs japonais, ont amélioré leur savoir-faire, et leur savoir, pour atteindre les sommets de la qualité du koï, qu'aucun autre pays ne lui dispute aujourd'hui
  • vue-du-mushigameNiigata !!

    Pour un passionné aucun terme n'est plus évocateur.

    C'est le berceau originel du nishikigoï.

    Aujourd'hui encore, c'est dans les montagnes boisées de cette célèbre préfecture, au milieu d'innombrables rizières, que sont élevés les plus beaux koïs du monde.
    C'est l'argile pure des noïkes, ou mud-ponds, et l'eau douce des montagnes, qui rendent ce terroir unique.
  • icone-temple Une culture ...
  • icone-budda Des hommes ...
  • icone-pierresUne histoire ...
  • icone-yinyang-poissonsUn savoir faire ...
  • icone-buddaUn terroir ...

Jour 20, dimanche 5 novembre.

vignette

 

Bonjour à tous.

 

Cette fois-ci, notre Nishikigoï-Gari arrive bel et bien à sa fin.

Mais nous serons de retour à Niigata le 20 novembre prochain pour le hobby-trip 2017, ce qui nous permettra de parfaire la sélection automnale Couleurs de Niigata.

Pour l'heure, avant de partir vers Tokyo Narita Airport pour une soirée étape, profitons de nos dernières heures à Ojiya et rendons visite à quelques breeders chez qui nous trouverons peut-être quelques koïs intéressants.

 

Bonjour à tous.

Cette fois-ci, notre Nishikigoï-Gari arrive bel et bien à sa fin.

Mais nous serons de retour à Niigata le 20 novembre prochain pour le hobby-trip 2017, ce qui nous permettra de parfaire la sélection automnale Couleurs de Niigata.

Pour l'heure, avant de partir vers Tokyo Narita Airport pour une soirée étape, profitons de nos dernières heures à Ojiya et rendons visite à quelques breeders chez qui nous trouverons peut-être quelques koïs intéressants.

 

 Visite chez Marudo d'abord, mais il y a déjà des clients sur place.

Direction alors Ikarashi Yorijo, la ferme que dirigent Hidetoshi et son oncle.

p01

 

Richard recherche un ochiba-shigure, c'est donc une adresse incontournable.

Nous mettons plusieurs options sur des sansaïs kawarimonos ( mesurant entre 40 et 55 cm ), que nous confirmerons demain peut-être.

ochiba-shigure

p02

 

 Ginrin red-brown chagoï.

p03

 

 Deux autres sansaïs un peu plus grands.

p04

 

 L'option prise sur ces 4 sujets ne court que jusqu'à demain, alors si l'un d'entre eux vous intéresse, contactez le magasin Couleurs de Niigata de votre choix pour avoir toutes les infos relatives à ce koï.

p05

 

 

p06

 

 Beaucoup de nouveaux nisaïs nagent dans les bassins, et d'autres ikéagués auront encore lieu ces prochains jours.

p07

 

 Je sélectionne les nisaïs ci-dessus pour nos shops CDN.

Mesurant 35-40 cm, ils affichent un excellent rapport qualité / prix.

 

Après cette sélection, Keita et moi raccompagnons Richard et Soraya jusqu'à la gare de Nagaoka.

 

Sur la route de retour vers l'hôtel, j'investis encore quelques instants dans un check des bassins à nisaïs d'Isa Koï Farm.

Isa, c'est la qualité, le potentiel de croissance et une typicité fort agréables, avec des kindaïs showas magnifiques entre autres.

p08

 

p09

 

 Après avoir examiné plusieurs showas, je boucle la journée, et nous repartons vers Nagaoka pour que j'y prenne mon Shinkazen.

 

Ci-dessous, je vous mets une petite photo, non contracuelle, des purachinas nisaïs que j'ai commandés hier à Hiroï-san le boss de la ferme Chogoro.

p10

 

La qualité sera tip-top comme à son habitude !

Une valeur sûre chez Couleurs de Niigata, depuis une dizaine d'années maintenant.

 

Voilà pour le moment !

Il est l'heure pour nous de rentrer, afin de recevoir prochainement cette sélection dans nos locaux.

 

A très bientôt ici même, pour la suite de notre NIshikigoï-Gari 2017.

 

^-^/