Jour 17, jeudi 2 novembre.

 

Bonjour à tous.

 

Grand bleu et douceur printanière, un petit été indien avait pris ses quartiers à Ojiya aujourd'hui.

Comment pouvait-il en être autrement !

Koï Zen est là, et avec eux c'est un petit bout de l'ile de La Réunion qui s'installe à Nigata.

Obligé, nous ne pouvions qu'avoir le soleil pour la première journée de sélection de Richardson, qui est venu accompagné de Soraya, une grande passionnée ayant déjà fait ce voyage.

 

Personne chez Kawakami pour nous accueillir en début de matinée, nous filons à la Ooya koï-farm.

Richard recherche des asagis de belle qualité.

 

m01

 

Pendant que Richard choisit quelques asagis pour Koï zen, je fais ma petite sélection Couleurs de Niigata.

Nisaï, sexe panaché, 35 38 cm environ.

m02

 

Les sankes que j'ai achetés ici hier ont reçu un bel accueil de la part des shops CDN, avec déjà quelques ventes, je reprends 3 sujets nisaïs mâles mesurant quasiment 50 cm.

m03

m04

m05

 

L'étape suivante sera chez Maruhiro.

Richard recherche plusieurs variétés à un prix abordable, tels : ki utsuri, kohaku, soragoï, shusui, etc.

La ferme produisant une très large gamme de standards, les chances sont grandes de trouver ici tout ou partie des ces différents standards.

m06

 

J'en profite pour faire une petite boîte de soragoï et ginrin soragoï, car l'ikéagué du matin a apporté pas mal de ces kawarimonos.

35 40 cm+.

m07

 

Quelques rapides emplettes dans le konbini le plus proche, et nous retournons en montagne, à Koguryama, pour pic-niquer à proximité du breeder chez qui nous avons rdv à 13 h.

m08

 

Les frères Hiroï "rechargent" les bassins en nouveaux nisaïs sortis de pêche...

C'est une excellente opportunité, car certaines variétés difficiles à dénicher pourraient faire partie des arrivants.

m09

m10

m11

m12

m13

m14

m15

m16

 

7 bassins reçoivent les nisaïs, triés par niveau de qualité.

Sitôt terminé, Kazuyoshi me donne le feu vert pour pêcher.

m17

 

J'isole dans différents bacs une vingtaine de sujets intéressants,,,

m22

m23

 

dans lequels j'affine encore le tri, pour ne conserver au final que les 4 sujets ci-dessous.

Un nisaï goshiki mâle de 48 cm environ.

m18

 

Un nouvel exemplaire du même pedrigree.

m19

 

Puis une femelle doitsu sanke de 50 cm environ, superbe et très prometteuse.

m21

 

Une femelle nisaï tancho goshiki vient clore cette série VHQ.

m20

 

Je quitte la ferme sur un petit nuage !

Il est relativement difficile de pouvoir se procurer ces tanchos goshikis élevés par les frères Hiroï.

 

Rapide passage chez Miyaishi, mais toujours personne à l'horizon...

 

Nous décidons de terminer l'après-midi chez Marusei.

m24

 

Bien nous a pris, car en farfouillant dans les bassins, nous tombons sur 3 petites perles qui vont combler Richard.

3 sansaïs kawarimonos, dont un karashigoï au maillage subtil, mettant en valeur une très seyante teinte citronnée.

m27

 

Et un soragoï dont la qualité de peau m'a scotché !

m26

 

La peau d'une douceur extrême et d'un fukurin ultime, est couverte d'un écaillage très régulier.

Les deux toutes petites stries havane sur la pectorale gauche en deviennent complètement secondaires.

m25

 

Retrouvez toutes les infos sur ces 3 sansaïs dans le reportage de Koï Zen.

 

A demain.