• combat taureau vignAutodidactes et passionnés, les agriculteurs qui élevèrent les premiers koïs au siècle dernier, n'imaginaient pas quelle ampleur prendrait un jour ce phénomène.

    Leurs enfants, puis leurs petits enfants sont nés "les pieds dans les mud-ponds".

    Deux siècles plus tard, tout comme la culture du riz ( dont on dit qu'il est le meilleur du Japon ), l'élevage et les combats de taureau, le koï fait partie intégrante de la culture des habitants de la région de Ojiya.
  • dainichi vignAutrefois agriculteurs montagnards isolés, businessmen bilingues aujourd'hui, les breeders ont beaucoup évolué ces 30 dernières années.

    Malgré tout, ils n'ont pas oublié les valeurs transmises par leurs parents. Fiers, travailleurs, ce sont des Hommes pour qui l'honneur a un sens.

    De nos jours, les breeders sont majoritairement des petites entreprises familiales. Mais quelques uns, sont devenus de vraies structures commerciales modernes, telles la Daïnichi Koï Farm ou la Maruseï koï Farm.
  • torazo-vignReproduire, sélectionner et élever des nishikigoï fut durant deux siècles le hobby de quelques agriculteurs nippons, mais depuis une quarantaine d'années, les choses ont bien changé.

    Au milieu du 20° siècle, les premiers transports de fret aérien ouvrent de nouvelles portes commerciales. Expédier des koïs vers l'Europe devient alors possible.

    Il suffit alors que quelques pionniers occidentaux fassent le premier pas, pour que le "koï market" voit le jour.
  • koi-showa-shinodaSi les Chinois élevaient déjà des carpes colorées il y a plus de mille ans, aujourd'hui les plus beaux koïs naissent au pays du Soleil-Levant.

    Le goût du beau, et la volonté de porter au rang d'art ce travail d'élevage, en sont sûrement les raisons.

    Par empirisme, les différentes générations d'éleveurs japonais, ont amélioré leur savoir-faire, et leur savoir, pour atteindre les sommets de la qualité du koï, qu'aucun autre pays ne lui dispute aujourd'hui
  • vue-du-mushigameNiigata !!

    Pour un passionné aucun terme n'est plus évocateur.

    C'est le berceau originel du nishikigoï.

    Aujourd'hui encore, c'est dans les montagnes boisées de cette célèbre préfecture, au milieu d'innombrables rizières, que sont élevés les plus beaux koïs du monde.
    C'est l'argile pure des noïkes, ou mud-ponds, et l'eau douce des montagnes, qui rendent ce terroir unique.
  • icone-temple Une culture ...
  • icone-budda Des hommes ...
  • icone-pierresUne histoire ...
  • icone-yinyang-poissonsUn savoir faire ...
  • icone-buddaUn terroir ...

Jour 15, mardi 31 octobre.

vignette

 

Bonjour à tous.

 

Mes amis bretons D'à Flore D'eau alias Koï-Shop.fr, et notre movie-maker François, sont dans l'avion de retour pour la France.

Demain soir arrivera ici l'équipe Koï Zen pour 3 jours de Nishikigoï-gari. J'ai hâte de les recevoir !

 

C'est donc en solitaire que je chasse jusqu'à demain, pour les magasins de notre label Couleurs de Niigata.

 

Bonjour à tous.

Mes amis bretons D'à Flore D'eau alias Koï-Shop.fr, et notre movie-maker François, sont dans l'avion de retour pour la France.

Demain soir arrivera ici l'équipe Koï Zen pour 3 jours de Nishikigoï-gari. J'ai hâte de les recevoir !

C'est donc en solitaire que je chasse jusqu'à demain, pour les magasins de notre label Couleurs de Niigata.

 

 

 Une nouvelle fois, il sera difficile de trouver quelques éleveurs à domicile.

Car c'est aujourd'hui qu'a lieu la grande vente d'automne aux enchères organisée par l'association des éleveurs de Niigata.

 

Chez Maruhiro, il y a du monde pour nous accueillir, et de nouveaux nisaïs sont arrivés d'étang hier.

k01

 

Je pêche, puis trie de très jolis shusuis à la peau très propre.

La majorité d'entre eux sont des hi-shusuis.

Ils mesurent entre 30 et 40 cm.

k03

 

Dans un bassin voisin je sélectionne ensuite 6 femelles, de même taille, et comme leurs frères d'excellente qualité.

k02

 

La sélection chez Maruhiro me prend pas mal de temps,,, la matinée réduit comme peau de chagrin.

Vite la suite...!

Miyaishi maintenant, car il me faut des goromos... et cette variété reste quasi-introuvable dans un bon rapport qualité/prix, depuis mon arrivée à Ojiya.

k05

k04

 

Mais les frères Miyaishi ne sont pas là... comme nombre de leur confrères ils sont présents à la vente aux enchères.

Avant la pause déjeuner, contraints par la désertification des koï-houses, nous passons rapidement prendre le pouls de cet évènement qui ne cesse de prendre de l'ampleur année après année. Ce millésime 2017 ne déroge pas à la règle... les ventes affichent une très belle progression.

 

Alléluia !
Grâce à quelques coup de fil de Matcho, nous réussissons à caler un rdv en début d'après-midi: chez Masanori Shinoda.

C'est l'occasion de dénicher quelques très jolis ginrins showas nisaïs de 38 cm environ à bon prix, mais aussi de prendre date pour la prochaine arrivée de nisaïs.

k06

 

Les voici en photos individuelles.

k07

k08

k09

k10

k11

k12

 

Le reste de l'après-midi est du même acabit... très peu de présence côté breeders.

Visites chez Izumiya... puis chez Hiroï... etc... les différentes tentatives sont infructueuses, mais j'en profite systématiquement pour prendre des news sur les prochaines rentrées de poissons... Prochaines rentrées que nous exploiterons sous peu.

 

A demain !