Jour 12, samedi 28 octobre.

 

Bonjour à tous.

 

Petites mines ce matin au départ de l'hôtel. *-°

Notre interminable et très appliqué séminaire de la veille sur la thématique "Externalités vertueuses et synergies pertinentes"... sic... a laissé quelques traces sur les visages ce matin.

Mais il suffit d'égrener les noms des breeders que nous visiterons aujourd'hui pour que toutes les bouilles s'arrondissent. ^-^

 

Double café et c'est parti !

 

Le Niigata Nogyosaï koï-show qui se déroule ce week-end, accapare considérablement la gent breedeuse d'Ojiya et des alentours...
Ainsi, certains pourraient craindre de revenir capot d'une journée de chasse où les éleveurs seraient aux abonnés absents.
Mais grâce à des choix stratégiques et l'aide de Matcho, nous ferons un fructueux Nishikigoï-gari ce samedi.

 

Oofuchi sera notre première station.

i01

 

Les indétrônables coquilles d'huîtres attendent sagement autour des serres leur mise en fonte dans les filtres des bassins de stockage intérieurs, qui doivent tourner optimalement à cette époque de l'année.

i02

 

Un arrivage de sansaï se déroule pendant que je fais la première sélection de la journée pour nos magasins Couleurs de Niigata.

i03

 

Ce sont 4 femelles sansaïs, mesurant de 40 à 55 cm, qui rejoignent notre sélection CDN.

Un kikokuryu de 43 cm environ.

i04

 

Un doitsu hajiro de taille identique ensuite... dont le lustre est très légèrement métallique.

i05

 

Puis un doitsu purachina de 47 cm environ, dont la densité pigmentaire cutanée est absolue ! STRONG white !

i06

 

Et pour terminer, un kawarigoï à la robe texturée, ex-matsukawabake ou futur hajiro peu importe, c'est un superbe koï très charismatique.

i08

i09

 

Le développement on ne peut plus singulier du sumi sur la queue m'a particulièrement plu !

i10

 

Mon François Spielberg boucle ses vidéos...

i07

 

Allez on file !

i11

 

Next : Yagenji.

i12

 

Plusieurs shiro-utsuris me manquent cruellement...

J'avais repéré ici 2 exemplaires intéressants il y a quelques jours, mais leur prix me semblait un chouilla "décalé", du coup je n'étais pas allé plus loin dans la transaction.

 

Mais d'abord, petit dopage caféinique !

i13

 

Je disais donc les 2 shiro-utsuris... trop chers il y a 3 jours à mon goût, ils sont toujours là dans le même bassin.

Je tente une négociation avec Toshinori-san pour l'achat des 2 gothiques demoiselles.

Si ces koïs sont toujours disponibles après 3 jours de bassin, c'est que comme je le pensais, le prix était peut-être trop élevé.
Mon argumentaire juste, fait mouche ! J'obtiens le prix qui me semble adéquat.

i13b

 

La première femelle shiro-utsuri de 47 cm ci-dessous était une requête client très précise... client qu'elle rencontrera dans les mois à venir.

i15

 

Sa soeur ci-dessous, est à la recherche d'un adoptant prêt à lui prodiguer les meilleurs soins possibles.

i14

 

Je remercie Daïsuke et Toshinori, et nous décanillons, direction le resto-soupe de la montagne pour le déjeuner.

i16

 

Chaque jour, plus ambitieux, l'automne refait en douceur la déco des montagnes.

 

C'est Djobu Kataoka qui nous accueille à la Ooya koï-farm en début d'après-midi.

Je recherche, ainsi que Gabriel pour Koï-Shop.fr, quelques asagis de qualité... c'est donc une adresse incontournable.

 

L'écusson familial Kataoka, de la maison Ooya, orne fièrement le tee-shirt du fils cadet de la famille.

i17

 

J'attaque la sélection, mais avant ça....

i19

 

...re-caféine ! La digestion d'une Lamen-soup-montagnarde a des effets soporifiques notables !

i18

 

Nous disions donc... les asagis Ooya... sont une référence, que dis-je, sont La référence actuelle au Japon.

Et si je dis "les asagis" ce n'est pas parce qu'ils en produisent plusieurs milliers chaque année, mais parce que Taro-san produit ses koïs bleu-blanc-rouge avec plusieurs "set" de géniteurs, et que tout naturellement il obtient différents types d'asagis.

Les sujets parés d'un kado-gin ( ginrin en arc de cercle bordant l'arrondi de l'écaille ) représentent l'une d'elles.

Ci-dessous 2 charmants modèles.

 

Femelle n° 1

i20

i21

 

Ci-dessus et dessous, en cours de développement ce kado-gin se définira plus précisément et joliment dans les années à venir.

i22

i23

 

Femelle n° 2

i25

i29

 

Femelle n° 3.

Plus clair, développant un fort contraste blanc de la peau / bleu des écailles, ce type peut produire des sujets adultes de très grande beauté.

i27

i28

 

Femelle n° 4.

i31

i32

 

Gabriel aidé par David, scrute les bassins à la recherche d'un mâle de haute qualité pour répondre à une commande.

i30

 

i34

 

Et voici le finaliste A Flore d'Eau dans la catégorie "asagi mâle".

Bôôô gosse !

i35

 

Nous voici au dernier rendez-vous de la journée: Isa koï farm.

i36

 

Toujours pour pourvoir à une demande, mais de showa cette fois-ci, Gabriel souhaitait faire un recensement exhaustif des bassins de nisaïs ISA !

Nous sortons plusieurs nisaïs, que nous inspectons, photographions et que Gabriel transmet ensuite à ses clients.

i42

i38

i40

i41

i39

 

Nous repasserons ultérieurement valider ( ou pas ) ces options d'achats.

 

Demain, sera le dernier jour complet de koï-hunting pour Gabriel et David.
La journée sera chargée car il faudra parfaire la sélection A Flore d'Eau avec goût et efficacité !

 

Le planning de demain est déjà fait,,, et il est très ambitieux.

GAMBARIMASU