• combat taureau vignAutodidactes et passionnés, les agriculteurs qui élevèrent les premiers koïs au siècle dernier, n'imaginaient pas quelle ampleur prendrait un jour ce phénomène.

    Leurs enfants, puis leurs petits enfants sont nés "les pieds dans les mud-ponds".

    Deux siècles plus tard, tout comme la culture du riz ( dont on dit qu'il est le meilleur du Japon ), l'élevage et les combats de taureau, le koï fait partie intégrante de la culture des habitants de la région de Ojiya.
  • dainichi vignAutrefois agriculteurs montagnards isolés, businessmen bilingues aujourd'hui, les breeders ont beaucoup évolué ces 30 dernières années.

    Malgré tout, ils n'ont pas oublié les valeurs transmises par leurs parents. Fiers, travailleurs, ce sont des Hommes pour qui l'honneur a un sens.

    De nos jours, les breeders sont majoritairement des petites entreprises familiales. Mais quelques uns, sont devenus de vraies structures commerciales modernes, telles la Daïnichi Koï Farm ou la Maruseï koï Farm.
  • torazo-vignReproduire, sélectionner et élever des nishikigoï fut durant deux siècles le hobby de quelques agriculteurs nippons, mais depuis une quarantaine d'années, les choses ont bien changé.

    Au milieu du 20° siècle, les premiers transports de fret aérien ouvrent de nouvelles portes commerciales. Expédier des koïs vers l'Europe devient alors possible.

    Il suffit alors que quelques pionniers occidentaux fassent le premier pas, pour que le "koï market" voit le jour.
  • koi-showa-shinodaSi les Chinois élevaient déjà des carpes colorées il y a plus de mille ans, aujourd'hui les plus beaux koïs naissent au pays du Soleil-Levant.

    Le goût du beau, et la volonté de porter au rang d'art ce travail d'élevage, en sont sûrement les raisons.

    Par empirisme, les différentes générations d'éleveurs japonais, ont amélioré leur savoir-faire, et leur savoir, pour atteindre les sommets de la qualité du koï, qu'aucun autre pays ne lui dispute aujourd'hui
  • vue-du-mushigameNiigata !!

    Pour un passionné aucun terme n'est plus évocateur.

    C'est le berceau originel du nishikigoï.

    Aujourd'hui encore, c'est dans les montagnes boisées de cette célèbre préfecture, au milieu d'innombrables rizières, que sont élevés les plus beaux koïs du monde.
    C'est l'argile pure des noïkes, ou mud-ponds, et l'eau douce des montagnes, qui rendent ce terroir unique.
  • icone-temple Une culture ...
  • icone-budda Des hommes ...
  • icone-pierresUne histoire ...
  • icone-yinyang-poissonsUn savoir faire ...
  • icone-buddaUn terroir ...

Jour 6, samedi 21 octobre.

vignette

 

Bonjour à tous.

 

L'annuel Nagaoka Nogyosaï, koï-show où s'affrontent tous les breeders du district de Nagaoka, se déroulait aujourd'hui dans les montagnes de Niigata.

Peu d'éleveurs étaient de ce fait présents à domicile pour nous recevoir.

Nous avons toutefois pu remplir efficacement cette journée et étoffer notre sélection.

 

C'est parti pour le jour 6 !

 

Bonjour à tous.

 

L'annuel Nagaoka Nogyosaï, koï-show où s'affrontent tous les breeders du district de Nagaoka, se déroulait aujourd'hui dans les montagnes de Niigata.

Peu d'éleveurs étaient de ce fait présents à domicile pour nous recevoir.

Nous avons toutefois pu remplir efficacement cette journée et étoffer notre sélection.

 

C'est parti pour le jour 6 !

 

 

Partis ce matin de bonne heure de l'hôtel pour éviter l'habituelle cohue à la Marusei Koï Farm, nous nous sommes retrouvés seuls chez le breeder pour une matinée de pêche et de tri en toute sérénité.

Kévin cherche toujours plusieurs variétés rares et quelques koïs originaux pour l'Oasis, tandis qu'Alain poursuit ses recherches consciencieusement en suivant son précieux tableau de bord, quant à moi, je tâche au mieux d'honorer les commandes des magasins Couleurs de Niigata et de saisir chaque opportunité.

 

Mes premiers sujets sélectionnés ce matin sont les 9 nisaïs ci-dessous.

Chagoïs, benigoï, kin-matsubas, yamabukis et soragoï, mesurant entre 35 et 45 cm, sont représentés dans cette première boite.

f01

 

Toujours pour nos magasins CDN, je trie ensuite les koïs ci-après.
Plus petits, ils n'en sont pas moins qualitatifs.

f02

 

Les mensurations remontent maintenant, avec ces 4 gosankes affichant la côte de 45 cm++.

Des kohakus et sankes à la peau très blanche et aux couleurs intenses.

f03

 

Après ces premières aquisitions fort sympathiques, nous farfouillons encore un peu dans différents bassins, mais rien de spécial à se mettre sous la dent.

Alors, comme il est presque midi, nous prenons la direction du konbini le plus proche, pour y faire quelques courses pic-nic.

Nous reprenons quelques hectomètres de dénivelé positif avec notre mini-van, et trouvons un joli spot bien tranquille au milieu des mud-ponds pour un magic-pic-nic !

f04

 

Pic-nic rapide, puisque nous avons rendez-vous à 13 h avec Tsuyoshi KAWAKAMI à la Torazo koï farm pour valider les options posées hier.

f05

 

Je confirme l'achat de cette femelle kohaku nisaï de 56 cm ci-dessus, puisqu'un client Couleurs de Niigata l'a validée aujourd'hui.
Shiroji neigeux, grain de peau surfin, beni lumineux et consistant, morphologie élégante et harmonieuse ( ligne de body, head-shape, proportions, nageoires, etc. ), motif agréable, bref un très, très beau kohaku.

 

Alain scrute, hésite, réfléchit... nous pêchons plusieurs sujets, jaugeons les qualités de chacun d'eux.

Matcho nous apporte son aide précieuse, et Alain se décide finalement pour le kohaku mâle ci-dessous à droite.

Il mesure quasiment 55 cm, arbore un beni de toute première classe découpé dans un sandan pattern équilibré, le tout supporté par un body au shape parfait et particulièrement puissant pour un mâle.

Omedeto gozaïmasu Alain... c'est du lourd !

f06

 

Nous prenons le temps d'admirer tous les nisaïs kohakus en vente chez Torazo dans les différentes serres, puis partons rendre visite à Teruyuki Hiroï de la Marusaka koï farm en faisant un petit crochet par le Nagaoka-Nogyosaï.

Teruyuki décharge et photographie quelques sansaïs spéciaux qui seront vendus aux porchaines enchères des éleveurs de Niigata.

f07

 

Bowls, koï-socks et épuisettes, nous sommes équipés et attaquons une petite pêche de nisaïs.

Pour le collectif CDN je prends les 8 poissons ci-dessous.

Benigoï, doitsu kohaku, kikusui, beni et kin kikokuryus, midorigoï et kinki utsuri répondent à l'appel.

f08

 

Matcho qui nous accompagne, et dont les yeux sont en perpétuelle chasse, avise un beni kikokuryu plutôt sexy dans un bassin de nisaïs plus haut de gamme.

Il me le recommande vivement... j'hésite un peu à cause du prix... mais je finis par me décider et j'achète ce sujet en prévision de futurs koï-shows.

Bien m'en a pris, car après contrôle, et contrairement à ce que pensait initialement Teruyuki lors du tri, ce kiko est une femelle.
Ce qui me permet de re-relativiser son prix,,, finalement plus que correct !!!

f09

 

Un koï-surprise c'est toujours agréable pour boucler une journée de koï-gari.

 

Demain dimanche, pas de trêve, nous serons au bord des bassins de bonne heure et de bonne humeur !

 

 

Bonne soirée.