• combat taureau vignAutodidactes et passionnés, les agriculteurs qui élevèrent les premiers koïs au siècle dernier, n'imaginaient pas quelle ampleur prendrait un jour ce phénomène.

    Leurs enfants, puis leurs petits enfants sont nés "les pieds dans les mud-ponds".

    Un siècle plus tard, tout comme la culture du riz ( dont on dit qu'il est le meilleur du Japon ), l'élevage et les combats de taureau, le koï fait partie intégrante de la culture des habitants de la région de Ojiya.
  • dainichi vignAutrefois agriculteurs montagnards isolés, businessmen bilingues aujourd'hui, les breeders ont beaucoup évolué ces 30 dernières années.

    Malgré tout, ils n'ont pas oublié les valeurs transmises par leurs parents. Fiers, travailleurs, ce sont des Hommes pour qui l'honneur a un sens.

    De nos jours, les breeders sont majoritairement des petites entreprises familiales. Mais quelques uns, sont devenus de vraies structures commerciales modernes, telles la Daïnichi Koï Farm ou la Maruseï koï Farm.
  • torazo-vignReproduire, sélectionner et élever des nishikigoï fut durant deux siècles le hobby de quelques agriculteurs nippons, mais depuis une quarantaine d'années, les choses ont bien changé.

    Au milieu du 20° siècle, les premiers transports de fret aérien ouvrent de nouvelles portes commerciales. Expédier des koïs vers l'Europe devient alors possible.

    Il suffit alors que quelques pionniers occidentaux fassent le premier pas, pour que le "koï market" voit le jour.
  • koi-showa-shinodaSi les Chinois élevaient déjà des carpes colorées il y a plus de mille ans, aujourd'hui les plus beaux koïs naissent au pays du Soleil-Levant.

    Le goût du beau, et la volonté de porter au rang d'art ce travail d'élevage, en sont sûrement les raisons.

    Par empirisme, les différentes générations d'éleveurs japonais, ont amélioré leur savoir-faire, et leur savoir, pour atteindre les sommets de la qualité du koï, qu'aucun autre pays ne lui dispute aujourd'hui
  • vue-du-mushigameNiigata !!

    Pour un passionné aucun terme n'est plus évocateur.

    C'est le berceau originel du nishikigoï.

    Aujourd'hui encore, c'est dans les montagnes boisées de cette célèbre préfecture, au milieu d'innombrables rizières, que sont élevés les plus beaux koïs du monde.
    C'est l'argile pure des noïkes, ou mud-ponds, et l'eau douce des montagnes, qui rendent ce terroir unique.
  • icone-temple Une culture ...
  • icone-budda Des hommes ...
  • icone-pierresUne histoire ...
  • icone-yinyang-poissonsUn savoir faire ...
  • icone-buddaUn terroir ...

Jour 2, mardi 17 octobre.

vignette

 

Bonjour à tous.

 

Notre première journée fut un régal.

Tee-shirts, lunettes de soleil, diligence douillette, musique chaloupée, bonne compagnie et paysages de rêve...
ça ressemble aux vacances, ça a le goût et l'odeur des vacances, ça coule comme des vacances...
si ça se trouve c'est vraiment des vacances !

(o^J^o)

 

 

Bonjour à tous.

 

Notre première journée fut un régal.

Tee-shirts, lunettes de soleil, diligence douillette, musique chaloupée, bonne compagnie et paysages de rêve...
ça ressemble aux vacances, ça a le goût et l'odeur des vacances, ça coule comme des vacances...
si ça se trouve c'est vraiment des vacances !

(o^J^o)

 

Premier jour et première fois pour Kévin à Niigata... la journée est forcément spéciale pour lui.
Nous allons tout faire pour que son intronisation se passe au mieux.

b001

 

Direction le Yamakoshi, avec pour premier arrêt, la ferme Sakazume.

Chaque année, nous venons systématiquement ici pour tenter de dénicher des koromos, spécialité du breeder, mais sans succès cette fois-ci.

b002

 

Kévin repère toutefois quelques nisaïs originaux.

b003

 

Ci-dessous, 1 kijiro, 2 karasugoïs et 1 hajiro un tantinet spécial, nisaïs, composeront la première sélection de Kévin pour le magasin l'Oasis.

b004

 

De très jolis koïs auxquels j'adjoins les 3 sujets suivants pour les magasins Couleurs de Niigata.

b005

 

Next step Shinoda.

Peu de nisaïs en stock, du coup nous nous rabattons sur les bassins de sansaïs.

Pour la première sélection de son séjour, Alain se fait plaisir avec ce sansaï doitsu showa très qualitatif... un potentiel concurrent pour les futurs koï-shows français prévus en 2018, et qui seront organisés par l'association France Koï Show.

b006

 

La température monte... midi approche.

b007

 

Sunny and funny day !

Rapide pause déjeuner sur la plate-forme-parking flambant neuve de la koï-farm Hiroï.

b008

 

Nous faisons ensuite le check complet des bassins de la serre, mais rien ne nous interpelle,,, sufisamment.

b009

 

Puisque Keta ( ici à droite ) est notre guide cet après-midi, nous profitons de sa présence pour faire la visite de la ferme Izumiya où il travaille habituelllement.

b010

 

Alain étoffe la sélection Boutique Bassin avec 2 nisaïs supplémentaires.

b011

 

Un showa et un kohaku de 50 cm environ.

b012

 

Ryu Mano arrivé entre temps nous fait ensuite faire le tour des bassins intérieurs, puis nous reprenons notre virée montagnarde en direction de Mushigame et de la ferme Yagenji.

b013

 

Les mud-ponds se vidant progressivement, les nourrisseurs solaires automatiques ci-dessus rentrent au bercail pour leur stand-by hivernal.

Chez les frères Yagenji les bassins intérieurs sont déjà joliment garnis de nisaïs.

b014

 

Mention particulière cette année pour les kikusuis et les karashigoïs qui nous avaient tant manqué ces 2 dernières années et que nous voyons revenir en force et en beauté.

b016

 

Kévin, Alain et moi faisons tranquillement nos différentes sélections sur le reste d'un après-midi fort agréable puisque jamais dérangés par d'autres acheteurs.

Pour les magasins Couleurs de Niigata, je compose ce premier assortiment de nisaïs.

 

Ginrin sanke 38 cm environ.

b019

 

Karashigoï femelle 45 cm environ.

b018

 

Et enfin 2 kikusuis superbes d'environ 40 cm.

b017

b015

 

Viennent ensuite les 6 gosankes ci-dessous.

Sanke, ginrin-sankes, kohaku, ginrin-showa et showa.
Petit prix mais belle taille allant 40 à 45 cm++, et qualité plus qu'honorable.

b021

 

Je complète la sélection CDN du jour avec les karashigoïs ci-dessous.

Aidé par François, qui de temps à autre pose sa caméra afin de pouvoir lui aussi fleurer bon le mucus niigatais, je sélectionne strictement les 6 femelles nisaïs ci-dessous.

En plus d'un très fort potentiel de croissance ( les parents sont énormes ), ces karashis arborent une peau de qualité, un maillage régulier, de belles teintes ( certains étant quasiment des kigoïs ) et des morphologies harmonieuses... Potentiel ++

b020

 

Cette première journée fut radieuse, et pas seulement pour Kévin !

b022

 

 

A demain !